Les origines de la Saint Sylvestre

Les origines de la Saint Sylvestre

Bientôt la Saint-Sylvestre. Et avec elle, le réveillon, le gui, les étrennes, la veillée... Louis et Victoire Burgundy en trépignent d'impatience. Pour les calmer, Carl et Marie décident de leur raconter une belle histoire, celle de la naissance du premier jour de l'année... Mais au fait, d'où vient-il, ce premier de l'an ?

 

Une tradition romaine ?

Il semblerait. Mais l'enquête n'est pas simple, les informations sont confuses, contradictoires parfois et en bon détective, Carl estime qu'elles ne reposent pas sur des bases bien concrètes. Pourtant quand même, les pistes convergent vers la Rome Antique. Casquette à carreaux vissée sur le crâne, loupe en main, Carl grossit le temps, nous le rend plus proche. Il voit Jules César, il voit les Saturnales, ces fêtes somptueuses où de fastueux banquets célébraient le crépuscule de l'année, le solstice d'hiver. Mais Jules ? Ah Jules, c'est un chef de guerre, un rigoureux qui aime les choses précises. Et le nouvel an est affaire sérieuse. Il en fixe la date au 1er janvier, jour dédié au dieu Janus, le dieu des portes et des commencements, celui dont le mois de janvier a depuis tiré son nom. Parole de Caïus !

 

Pérennisée par le calendrier grégorien

Mais dès que Jules a tourné le dos, c'en était fait du jour de Janus. Pour exemple, Charlemagne, qui fêtait le 1er de l'an... le 25 décembre. Et les rois Capétiens ? Carl en rallume sa pipe : le jour de Pâques ! Navré, Carl laisse à Marie le soin de prendre la relève. Sherlock moderne et infatigable, elle compulse, consulte, connecte et trouve une date : 1622. Date à laquelle le Saint-Siège adopte le 1er janvier comme jour de l'an pour tout le monde chrétien. En référence à l'Edit du Roussillon de 1564 et au calendrier grégorien du pape Grégoire XIII... Mais ça, c'est une autre histoire !

 

~oOo~

Hôtel Burgundy Paris, un hôtel 5 étoiles à Paris, au coeur du 1er arrondissement